cuiller

cuillère ou cuiller [ kɥijɛr ] n. f.
XIIe; lat. cochlearium « ustensile à manger les escargots »
1 Ustensile de table ou de cuisine formé d'un manche et d'une partie creuse, qui sert à transvaser ou à porter à la bouche des aliments liquides ou peu consistants. Manche, cuilleron, dos de la cuillère. Cuillère d'argent. Cuillère en bois. Cuillère et fourchette assorties. 1. couvert. Cuillère à soupe. Cuillère à dessert, ou à entremets. Petite cuillère. Cuillère à café, à moka. Cuillère à moutarde. Cuillère à pot. 2. louche, 2. pochon (cf. aussi ci-dessous, 3o). Manger avec une cuillère, à la cuillère. Biscuit à la cuiller.
Contenu d'une cuillère. cuillerée. Prenez une cuillère à café de ce sirop matin et soir. Loc. (lang. enfantin) Une cuillère pour maman, une cuillère pour papa.
2Techn. Ustensile de forme analogue utilisé dans diverses professions. Cuillère de verrier ( 1. casse) , de plombier, d'ajusteur. Appât pour la pêche, formé d'une plaque de métal brillante, munie d'hameçons. Pêcher à la cuillère (ou cuiller).Pièce qui maintient la goupille d'une grenade. « Leurs propres grenades, dont la cuiller était dégagée » (Malraux).
3Loc. fam. Serrer la cuillère, la main. ⇒ 2. louche, pince. Être né avec une cuillère d'argent dans la bouche. Faire une chose en deux (trois, cinq) coups de cuillère à pot, très vite, en un tour de main. Il « les remet d'aplomb en “trois coups de cuiller à pot” » (Duhamel). Être à ramasser à la petite cuillère : être en piteux état. « Je devais avoir l'air “d'être à ramasser à la cuillère” » (Cl. Simon). Ne pas y aller avec le dos de la cuillère : agir sans modération. — En (petites) cuillères, se dit d'une position sexuelle où les deux partenaires sont couchés sur le flanc, l'un derrière l'autre.

cuiller ou cuillère nom féminin (bas latin cochlearium, de cochlear, instrument pointu pour manger les escargots) Ustensile de table ou de cuisine composé d'un manche et d'une partie creuse servant à prélever ou remuer des aliments liquides ou peu consistants. Contenu d'une cuiller ; cuillerée. Armement Pièce qui permet d'amorcer une grenade. Liturgie Instrument en forme de cuiller qui sert à communier sous l'espèce du vin ou à prendre l'encens dans la navette. Outillage Nom d'un grand nombre d'outils ayant une forme creuse et qui servent soit à puiser dans un récipient contenant des matières pâteuses ou liquides (cuiller de fondeur, de plombier, cuiller de coulée, etc.), soit à creuser le bois, le sol, etc. (cuiller de sabotier, cuiller à moyeux, etc.). Pêche Engin généralement métallique, comportant une palette montée sur une tige métallique de façon à tourner dans l'eau pour attirer les poissons carnassiers. ● cuiller ou cuillère (difficultés) nom féminin (bas latin cochlearium, de cochlear, instrument pointu pour manger les escargots) Orthographe Les deux graphies, cuillère et cuiller, sont admises. Prononciation Cuillère et cuiller se prononcent de la même façon [&ph95;ɥ&ph93;&ph94;ɛʀ], comme cuir en ce qui concerne la première syllabe, et comme pour rimer avec torchère pour la seconde. Emploi Cuillère / cuillerée. On emploie cuillère pour désigner l'ustensile, c'est-à-dire le contenant, et cuillerée pour désigner le contenu. Néanmoins, on dit fréquemment une cuillère d'huile pour une cuillerée d'huile (comme on dit une assiette de soupe ou un verre de vin). Cet emploi n'est pas incorrect. Recommandation Dans l'expression soignée, préférer cuillerée pour désigner le contenu. ● cuiller ou cuillère (expressions) nom féminin (bas latin cochlearium, de cochlear, instrument pointu pour manger les escargots) Cuiller de bois, au rugby, trophée imaginaire attribué par dérision à l'équipe ayant perdu ses quatre matches dans le tournoi des Cinq Nations. Cuiller à pot, autrefois, cuiller à cuilleron ovoïde, a long manche, pour servir les aliments. Familier. En deux, trois coups de cuiller à pot, très vite, d'une façon expéditive. Familier. Être à ramasser à la petite cuiller, être privé de toute énergie ; être épuisé, en piteux état. Familier. Ne pas y aller avec le dos de la cuiller, parler, agir sans ménagement ; y aller fort, exagérer. Petite cuiller, cuiller à moka ou à café. Populaire. Serrer la cuiller à quelqu'un, lui serrer la main.

cuiller ou cuillère
n. f.
d1./d Ustensile de table formé d'une palette creuse à manche, servant à manger les aliments liquides ou peu consistants. Cuiller à café, à dessert. Petite cuiller. Cuiller à soupe. Cuiller à pot.
(Québec) Cuiller à table: cuiller à soupe; mesure de capacité (valant 15 ml). Cuiller à thé: petite cuiller; mesure de capacité (valant 5 ml).
|| Biscuit à la cuiller: biscuit long et menu, très léger.
|| Contenu d'une cuiller. Versez deux cuillers à soupe de sucre. Syn. cuillerée.
|| (Québec) Cuillers: instrument de musique servant à marquer le rythme des danses traditionnelles, formé de deux cuillers que l'on tient dos à dos dans une main et que l'on fait frapper l'une contre l'autre entre sa cuisse et son autre main. Joueur de cuillers.
(Au Sing.) Jouer de la cuiller.
d2./d Ustensile en forme de cuiller. Cuiller de plombier.
PECHE Pièce métallique brillante, munie d'hameçons, servant d'appât pour le poisson.
d3./d Loc. Fam. Ne pas y aller avec le dos de la cuiller: agir sans ménagement.

⇒CUILLER, CUILLÈRE, subst. fém.
A.— Ustensile constitué d'une partie creuse de forme ovale ou arrondie et d'un manche.
1. a) Ustensile de table ou de cuisine, utilisé, essentiellement, pour puiser, transvaser ou porter à la bouche des aliments liquides ou peu consistants. Cuiller à moutarde, à soupe, petite cuiller. Des gamelles d'étain et des cuillers de fer (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Mes pris., 1893, p. 379). Grange (...) rattrapait le long de son menton, d'un coup de cuillère, la soupe qui découlait (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 129). Elle souriait (...), en tournant sa cuillère dans sa tasse (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 899) :
1. ... le chef du protocole est pris en flagrant délit, remuant une tasse de chocolat glacé avec une cuiller à café. Il n'y a pas de cuiller spéciale pour le chocolat glacé, c'est insensé, dit le Préfet, on aurait dû y penser, le dentiste a bien son davier, le papier son coupe-papier et les radis roses leurs raviers.
PRÉVERT, Paroles, Dîner de têtes, 1946, p. 13.
SYNT. Cuiller (cuillère) en/d'argent, de bois, d'étain, d'ivoire, d'os; cuiller à absinthe, à compote, à confiture, à dessert (ou à entremets), à glace, à œufs, à poisson, à potage, à punch, à ragoût, à salade, à sauce, à sucre, à thé; cuilleron, dos, manche de la cuillère; porter une cuiller à la bouche.
Biscuit à la cuillère (pâtiss.). Gâteau sec de forme allongée, très léger, préparé, notamment, en versant la pâte sur un support à l'aide d'une cuiller. Le gros Boujardon s'asseoit sur l'appui de la fenêtre et, tourné vers nous, avec un gros rire d'homme pâteux, il mange des biscuits à la cuiller (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 199).
En partic.
Cuiller de/en bois. Synon. mouvette. Il faut se servir toujours de cuillères de bois pour travailler les mets, parce que le métal les saisit par le refroidissement (AUDOT, Cuisin. campagne et ville, 1896, p. 111).
Cuillère percée, cuillère passoire. Que votre détrempe soit assez liquide, et qu'elle puisse passer à travers une cuillère percée (VIARD, Cuisin. roy., 1831, p. 12).
Cuiller à pot. Cuiller à long manche et à cuilleron hémisphérique utilisée pour servir la soupe. Synon. louche. Une petite fille armée d'une énorme cuiller à pot en cuivre étamé, pleine d'une eau grasse que l'on appelait emphatiquement du bouillon (JOUY, Hermite, t. 3, 1813, p. 28). Il avait déjà rempli l'écuelle de l'abbé, quand (...) nous vîmes frère Ange (...) Mon père en leva de surprise sa cuiller à pot jusqu'aux poutres (A. FRANCE, Rôtisserie, 1893, p. 38).
Rem. En arg. typogr. le syntagme désigne, p. anal., un composteur profond. Il se sert d'une cuiller à pot pour composer (BOUTMY, Typogr. paris., 1874, p. 40).
Loc. fig. et fam.
Vieilli. Avaler, rendre sa cuiller, verser sa cuillère au magasin. Mourir. Synon. avaler sa fourchette, sa gaffe, sa langue. [Je l'étranglais; il me regardait.] J'croyais que l'tremblement allait lui faire rendre sa cuiller (allait le faire mourir) (BRISSAC, Souv. prison et bagne, 1880, p. 43).
En deux (trois, cinq) coups de cuiller à pot. Très rapidement et sans difficulté apparente. Des Allemands, armés de tondeuses mécaniques, dénudaient les crânes en trois coups de cuiller à pot (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 48).
Être à ramasser à la (petite) cuiller. Être en mauvais état ou privé de toute énergie à la suite d'une blessure (vieilli) ou d'un effort physique intense. J'aime encore mieux... — Te casser les reins? ... Qu'on te ramasse avec la petite éponge et la petite cuiller? (VIALAR, Carambouille, 1949, p. 159) :
2. Mais le régiment mon petit pote... Mais c'est pas comme tu t'imagines!... (...) Tu peux pas te rendre compte... surtout à ton âge!... Les autres, ils ont vingt et une piges! C'est déjà un avantage. T'aurais pas la force de tenir... On te ramasserait à la cuiller...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 696.
Ne pas y aller avec le dos de la cuiller. Agir sans modération. Synon. exagérer. La police avait dû charger sur des manifestants, (...). On n'y avait pas été avec le dos de la cuiller. (...). Nombreux blessés (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 263).
b) P. méton. Contenu d'une cuillère. Synon. cuillerée. Cuillère à café, à soupe. Mesure des ingrédients entrant dans la préparation des mets. Une cuillère à café de farine. Une tasse à café dans laquelle vous mettrez deux cuillerées de lait chaud avec addition d'une cuillère à soupe de sirop de tolu (FLAUB., Corresp., 1874, p. 139) :
3. — Qui a fait ce thé? demanda-t-il. C'est vous, Aurelle? Combien avez-vous mis de thé? — Une cuiller par tasse. — Écoutez un axiome : une cuiller par tasse, plus une pour le pot.
MAUROIS, Les Silences du colonel Bramble, 1918, p. 96.
2. Ustensile du même genre, utilisé pour puiser, transvaser des matières liquides ou peu consistantes autres que des aliments.
Spécialement
a) LITURG. De l'encens avec encensier et cuiller (FARAL, Vie temps St Louis, 1942, p. 198).
b) MÉTALL. Le plomb produit s'écoule par un siphon dans un récipient extérieur, d'où il est aisément puisé à la cuiller pour être versé dans les lingotières (GUILLET, Techn. métall., 1944, p. 53).
3. P. compar., loc. à valeur adj. En cuiller. En forme de cuiller. Feuilles, pétales en cuiller; rames recourbées en cuiller. Les buis, aux petites feuilles orangées creusées en cuillères (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 273).
BOT. Herbe aux cuillers. Synon. cochléaria. Feuilles réniformes en tête du pétiole et concaves ce qui lui a valu [au cochléaria crucifère] le nom d'herbe aux cuillers (DORVAULT, Officine, 1844, p. 205).
B.— [P. anal. de forme et/ou de fonction]
1. Instrument.
a) ARMEMENT
Petit levier dont l'extrémité concave peut être maintenue par la pression du pouce et dont le dégagement déclenche l'explosion d'une grenade de guerre. Tous deux étaient tombés sur leurs propres grenades, dont la cuiller était dégagée (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 254).
,,Extrémité du tube lance-torpilles... tube évidé à sa partie inférieure qui a pour but de soutenir et de guider l'engin pendant sa projection hors du tube`` (GRUSS 1952) :
4. La cuiller [du tube à cuiller, pour lancement de torpilles] est une pièce délicate à exécuter; on la fait presque toujours en bronze.
LEDIEU, CADIAT, Le Nouveau matériel naval, 1899, p. 6.
b) MÉD., CHIR.
Cuillers d'un forceps. ,,Partie évasée et concave qui termine chaque branche du forceps`` (LITTRÉ-ROBIN 1858).
Instrument dont la forme rappelle une cuiller et qui sert à cureter :
5. ... après avoir eu dans le ventre la cuiller d'argent à spéculum de l'interne et enduré tout ce temps le récurage de ses malheureux boyaux culiers, il avait été à un dîner masqué.
GONCOURT, Journal, 1894, p. 528.
c) MINÉR. Organe de prélèvement d'un échantillonneur automatique. Ce tube [de l'échantillonneur Ratel] est terminé (...) pour les échantillonnages simples par une tarière rubanée ou une cuillère (RATEL, Prépar. mécan. minerais, 1908, p. 362).
d) PÊCHE. Pièce oblongue de métal brillant, armée d'hameçons, utilisée comme leurre. Cuillère dorée, cuillère de touche; pêche à la cuiller :
6. « ... Mes cuillers (...) c'est moi qui les fabrique moi-même (...) qui les éprouve au poignet, en « écoutant » si elles produisent dans l'eau le même gigotement qu'un goujon dans sa nage.
GENEVOIX, La Boîte à pêche, 1926, p. 258.
e) TECHNOL. Gouge spéciale pour creuser les sabots. On l'entame au milieu [le sabot] avec une tarière, on le creuse avec la « cuillère » pour y ménager la place du pied, on le polit avec la « rase ». (...) La tarière et la cuillère sont poussées de l'épaule et de la poitrine, debout, en pesant sur l'outil comme un bœuf sur le joug (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 216).
2. Arg. ou pop. [Dans des expr.] Main. Synon. louche, pince. Pour le plaisir de te serrer la cuillère (E. Lepelletier ds BRUANT, 1901, p. 298). L'Italien gaffa la tablée (...) Il se laissa étreindre la cuiller (LE BRETON, Rififi, 1953, p. 152).
Prononc. et Orth. :[]. MART. Comment prononce 1913, p. 269 souligne qu'il n'est pas rare d'entendre encore [] en détachant l'u de l'i, ce qui est l'anc. prononc. C'est aussi la prononc. ds FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, LAND. 1834 et GATTEL 1841. MART., loc. cit., mentionne la prononc. [] influencée par cueillir (cf. BUBEN 1935, & 62) qu'il juge détestable et que DG note avec la mention ,,vieilli et pop.`` Pour la prononc. du groupe -ui-, cf. aiguille. La forme originale cuillier est empl. comme vedette à côté de cuiller ds Ac. 1694-1740; cuiller est enregistré seul ds Ac. 1762, parallèlement avec cuillère ds Ac. 1798-1932. En ce qui concerne le reste des dict. gén. on rencontre cuiller ds FÉR. 1768 (qui souligne que cette orth. est meilleure que les graph. cuillier, cuillere ou cuillière), ds FÉR. Crit. t. 1 1787 et ds GATTEL 1841; on rencontre cuiller parallèlement avec cuillère ds LAND. 1834, BESCH. 1845, LITTRÉ et DG, Lar. 19e-Lar. Lang. fr., ROB., QUILLET 1965. Cuiller se prononce [-] à la finale, cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 392; cf. aussi LITTRÉ pour lequel l'anc. prononc. [-je] est tombée en désuétude et FÉR. Crit. t. 1 1787 qui insiste : ,,on pron. fortement l'r final, comme fer et mer``. La prononc. en [-je] est encore celle de FÉR. 1768. Aujourd'hui elle n'est plus que région. (Midi de la France). À ce sujet, cf. GRAMMONT Prononc. 1958 qui souligne, en outre, que : ,,certains le font même masculin``. D'apr. MART., loc. cit., c'est précisément à cause du genre fém. du mot qu'il a passé de cuillier cuiller, à cuillère dans lequel la finale sonne en [-]. Étymol. et Hist. 2e moitié XIe s. culier (Gloses françaises de Rashi, éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, n° 296); mil. XIIe s. coller masc. (Alexandre décasyllabique, ms. Arsenal. éd. ds Elliott Monographs, 38); 1160-74 cuillier fém. (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, III, 1881); 1329 cuillere (Inv. d'Ys. de Mermande Ste Croix, I, IX, A. Vienne ds GDF. Compl.); diverses acceptions techn. 1704 « gouge » (Trév.); 1866 pêche (Lar. 19e); 1878 arg. « main » serrer la cuillère (d'apr. ESN.). Du lat. impérial cochlearium « cuiller », dér. de cochlear(e) (plur. cochlearia) « instrument pointu servant à manger les escargots » d'où « cuiller », dér. de cochlea « escargot »; le genre fém. de cuiller est peut-être dû au lat. médiév. cochlearis, fém. (cf. Arch. Lat. Med. Aevi, 1930, p. 113). Fréq. abs. littér. :502. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 323, b) 904; XXe s. : a) 826, b) 876. Bbg. ARICKX (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, n° 3, p. 124. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 40. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 31, 111. — GOUG. Mots t. 3 1975, pp. 219-220. — RAPIN (R.). Le Genre, indice de grandeur. Fr. mod. 1960, t. 28, p. 6. — ROG. 1965, p. 71. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 134.

cuiller ou cuillère [kɥijɛʀ] n. f.
ÉTYM. XIe, culier; coller, n. m., v. 1150; cuillier, n. f., v. 1160; du lat. impérial cochlearium, de cochlear « proprt ustensile à manger les escargots », de cochlea « escargot » (→ Cochléaire).
1 Ustensile de table ou de cuisine formé d'un manche et d'une partie creuse, et qui sert à transvaser ou à porter à la bouche les aliments liquides ou peu consistants. || Manche, cuilleron, dos de la cuiller. || Cuiller de vermeil, d'argent, de ruolz, d'étain, de fer, de bois, d'os, d'ivoire. || Cuiller ciselée. || Cuiller à filet. || Cuiller et fourchette assorties. 1. Couvert.(Camping). || Cuillère-fourchette : ustensile à double fonction.Cuiller à bouche, ou cuiller à soupe. || Cuiller à dessert, ou à entremets. || Cuiller à café, à moka ou petite cuiller. || Cuiller à œuf. || Cuiller pour servir le poisson. Truelle. || Cuiller à salade, en bois, en os, en matière plastique. || Cuiller à moutarde. || Cuiller à sel. || Cuiller pour servir les confitures. Palette. || Cuiller à punch, à sauce, à cuilleron transversal. || Cuiller à manche long, pour bocal. || Grande cuiller. Poche. || Cuiller à pot. 2. Louche, pochon. || Grande cuiller à trous pour écumer. Écumoire.Tourner la sauce dans la casserole avec une cuiller en bois. || Faire fondre le sucre avec la cuiller. || Étaler la pâte d'un gâteau avec une cuiller. Biscuit (à la cuiller).
1 On a inventé aux tables une grande cueillère (sic) pour la commodité du service : il la prend, la plonge dans le plat, l'emplit, la porte à sa bouche (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 7.
2 Le bruit des cuillers sonnant sur la faïence éclaira le début du repas.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III p. 12.
3 (…) Pauline (…) remuait avec une cuiller de bois des morceaux de viande qui crépitaient dans la casserole.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, II, II, p. 228.
3.1 (…) Elle s'y connaît aussi en cuillères de bois parce que son sabotier de mari en fait encore de temps en temps. Et il les taille, dit-il, à la mesure de la bouche de chacun. Et chacun retrouve sa cuillère personnelle à la vue, sans autre marque. C'est peut-être difficile à croire, mais il reconnaît sa propre bouche dessus.
Ces cuillères, vers mes six ans, on peut encore les acheter, dans les foires et marchés, aux boisseliers ambulants. Les menuisiers, les sabotiers, les tourneurs en fabriquent à leurs moments perdus. Les petits pâtres les taillent au couteau en gardant les bêtes.
P.-J. Hélias, le Cheval d'orgueil, p. 450.
3.2 (…) accrocher au mur la cuillère de mes trop rares repas, las de voir traîner par terre (en l'absence de tout autre mobilier qu'une chaise de bois sans barreaux) cet ustensile censé demeurer à l'abri des souillures.
La cuillère en question est du reste assez incommode pour manger, car elle a été percée, au milieu de sa partie creuse, d'un trou circulaire où je peux presque passer le doigt, ce qui facilitera son accrochage; mais une petite perforation à l'extrémité du manche aurait présenté le même avantage, sans les inconvénients de la solution adoptée.
A. Robbe-Grillet, Souvenirs du triangle d'or, p. 134.
Au plur. (Cuillères). Instrument à percussion formé de deux cuillers réunies par le manche au moyen d'une articulation à ressort. || Jouer des cuillères.
Par métonymie. Contenu d'une cuiller. Cuillerée. || Prenez une cuiller à café de cette potion matin et soir.Fam. (lang. enfantin). || Une cuillère pour maman, une cuillère pour papa. Cuillerée.
3.3 Si monsieur veut bien avaler une cuiller pour maman une cuiller pour papa (…)
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 186.
2 a Techn. Ustensile de forme analogue à la cuiller (1.). || Cuiller de verrier, de plombier, d'ajusteur. Casse. || Cuiller de forgeron. Gouge. || Cuiller utilisée dans le raffinage du sucre. Pucheux. || Cuiller de glacier, pour mouler les boules de glace. || Cuiller de pharmacien. Spatule. || Cuiller de chirurgien, servant à cureter.Cuiller pour nettoyer l'âme d'un canon. Curette.Vx. || Cuiller à boulets rouges : outil avec lequel on transportait les boulets du fourneau à la pièce.
tableau Lexique de la chirurgie.
(1866). Pêche. Leurre métallique tournant ou ondulant. || Pêcher à la cuiller.
3.4 Les Indiens accroupis sur leur garrot, parmi les touffes de plumes blanches, les retenaient avec la cuiller du harpon, tandis que, dans les tours, des hommes cachés jusqu'aux épaules promenaient, au bord des grands arcs tendus, des quenouilles en fer garnies d'étoupes allumées.
Flaubert, Salammbô, Pl., t. I, p. 881.
b (1878). Fam. Aujourd'hui seult dans la loc. (se) serrer la cuiller. Main. 2. Louche, pince.
3.5 Je leur serre la cuiller à tous et je m'éloigne.
San-Antonio, le Secret de Polichinelle, p. 90.
c Partie d'objet dont la forme évoque une cuiller. || Ciseaux à cuiller : ciseaux courbes.Bot. || Herbe aux cuillers. Cochléaria.
4 Les cuillers arrondies du bec de la spatule paraissent propres à ramasser les coquillages.
Buffon, in Littré.
Méd. || Cuillers d'un forceps : extrémité évasée et concave des branches du forceps.
Cuiller de tube lance-torpilles : extrémité évidée de la partie inférieure du tube, qui permet de soutenir et diriger la torpille à sa sortie. || Cuiller d'une grenade : pièce qui maintient la goupille d'une grenade.
4.1 La cuiller appuie contre le creux de sa paume et il savoure cette pression avec une exaltation secrète, en entretenant pour lui-même un inutile suspense.
Régis Debray, l'Indésirable, p. 41.
d Loc. Cuiller à pot : sabre court, recourbé (comme une louche ?) [in J. Perret, le Vent dans les voiles, cité par J. Cellard, le Monde, 7 sept. 1981].
(Techn. anc.). Grand composteur de typographe (E. Boutmy, 1883, cité par J. Cellard, le Monde, 7 sept. 1981).
e En cuiller : en forme de cuiller. || Pétales, feuilles en cuiller.
3 Loc. fam., vx. Avaler, rendre, verser sa cuiller (au magasin) : mourir. — ☑ Mod. Faire une chose en deux coups, en trois coups de cuiller à pot (cit. 13), la faire très vite, en un tour de main. — ☑ Être à ramasser à la petite cuiller : être en piteux état.
Ne pas y aller avec le dos de la cuiller : agir sans modération.
5 Tu es engagé pour combien de temps ? — Trois ans. — Eh bien ! ma canaille, tu n'y vas pas, comme on dit, avec le dos de la cuiller.
P. Mac Orlan, la Bandera, IX, p. 106.
DÉR. Cuillerée, cuilleron.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cuiller — cuiller, ou, suivant l orthographe de quelques uns, dit l académie, cuillère (kui llê r , ll mouillées, et non kui yê r ; la prononciation est la même pour les deux orthographes, bien que, pour la première, quelques uns disent kui llé ; ce qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • cuiller — CUILLER, ou CUILLÈRE./lc>. s. fém. Ustensile de table, dont on se sert ordinairement pour manger le potage. Cuiller d argent, de vermeil doré. Une cuiller et une fourchette. Une douzaine de cuillers.Cuiller, est aussi un ustensile de cuisine… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CUILLER — s. f. (On prononce et quelques uns écrivent, Cuillère. ) Ustensile de table dont on se sert ordinairement pour manger le potage et d autres aliments liquides ou de peu de consistance. Cuiller d étain, d argent, de vermeil. Une cuiller et une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • cuiller — CUILLÈRE nf. kelyéra (Attignat Oncin), keûlyé (Annecy.003), k(l)yé (Montagny Bozel | Albanais.001, Balme Si.020), klyî (Villards Thônes), klywé (020b), klywî (020a, Morzine), kolyé (001,003, Thônes.004, Vieugy, FON), kolyére (Arvillard), koulyî… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Cuiller — Cuillère Pour les articles homonymes, voir Cuillère (homonymie). Cuillères chinoises en porcelaine …   Wikipédia en Français

  • cuiller — n. [F. cuiller, spoon] (ARTHROPODA: Insecta) In male Lepidoptera, a spoon like ventro distal process of the clasper …   Dictionary of invertebrate zoology

  • cuiller — bertuvėlė statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Įrankis milteliams berti. atitikmenys: angl. scoop; showel vok. Schaufel, f rus. совок, m pranc. cuiller, f; pelle, f …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • Cuiller à pot — ● Cuiller à pot autrefois, cuiller à cuilleron ovoïde, a long manche, pour servir les aliments …   Encyclopédie Universelle

  • Cuiller de bois — ● Cuiller de bois au rugby, trophée imaginaire attribué par dérision à l équipe ayant perdu ses quatre matches dans le tournoi des Cinq Nations …   Encyclopédie Universelle

  • CUILLER OU CUILLÈRE — n. f. Ustensile de table formé d’un manche et d’une partie creuse dont on se sert ordinairement pour manger le potage et d’autres aliments liquides ou de peu de consistance. Cuiller d’étain, de métal argenté, de ruolz, d’argent, de vermeil. Une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.